Quand bricoler peut vous faire faire des économies : 2 exemples !

Coût de la main-d’œuvre, hausse des prix, TVA, le contexte actuel a largement contribué au succès du faire soi-même. Le bricolage suscite tellement d’engouement que la société s’organise aujourd’hui pour répondre aux besoins de ces bricoleurs en herbe dont la motivation, n’oublions pas, est de faire des économies substantielles sur leurs travaux.

Réaliser ses travaux de peinture soi-même

Réaliser ses travaux de peinture soi-même

Pour relooker votre maison sans forcément payer le prix fort, la peinture constitue une excellente solution. Son aspect économique ne sera appréciable que si vous réalisez les travaux vous-même, parce que si vous passez par les services d’un professionnel, ce sera différent. En choisissant la seconde option, il va falloir prévoir une rémunération entre 20 et 45 € HT par heure d’intervention. Le prix peut être majoré si le support est très détérioré et qu’il nécessite un gros travail de préparation. Au moins, en faisant les travaux vous-même, vous éviterez le paiement de ces frais. Sans compter que vous devez aussi prévoir un certain budget pour l’achat des peintures (prévoir deux couches au moins), de l’enduit de finition et autres. Des sites proposant de bonnes bases pour apprendre à bricoler peuvent vous aider si vous êtes un débutant.

Ces blogs vous apprendront par exemple une chose : la pose de peinture doit systématiquement débuter par le nettoyage et la préparation du support. Les gribouillis et autres taches doivent être éliminés à l’eau savonneuse ou via un lavage à haute pression selon la nature des tache et du mur. Ceci fait, ôtez les chevilles ou les clous qui se trouvent sur le mur. Passez ensuite au colmatage des fissures et des trous en utilisant un enduit de rebouchage. Il est de même conseillé d’appliquer une sous-couche avant la peinture en elle-même. Elle va permettre une meilleure adhérence et absorption, ce qui va faire économiser sur la quantité de peinture à utiliser.

Poser soi-même son carrelage

Pour donner un coup de neuf à votre intérieur, la pose d’un nouveau revêtement de sol comme le carrelage est une autre alternative très intéressante et, là-encore, économique si vous avez la possibilité d’entreprendre vous-même les travaux. Côté dépense, il va falloir prévoir entre 30 et 110 € le m² par exemple pour un carrelage émaillé ou grès cérame. La tomette vous coûtera entre 35 et 90 €, la faïence entre 30 et 160 € et l’ardoise entre 30 et 50 €.

Poser soi-même son carrelage

En faisant intervenir un carreleur, vous devrez ajouter entre 30 et 50 € le m². La facture risque donc de grimper. Toutefois, faire appel aux services de spécialistes est parfois indispensable lorsque le projet s’avère compliqué en raison d’un carrelage de différentes tailles ou au style trop sophistiqué. La pose peut aussi devenir difficile à faire soi-même quand il s’agit de poser de la mosaïque ou des tomettes.

Si vous êtes quand même décidé à faire les travaux alors que vous êtes novice, optez pour des techniques de pose simples comme celle dite clipsable. Ne nécessitant ni joint ni colle, elle se fait par simple clips. Vous aurez l’impression de faire un jeu de montage. Sinon, laissez-vous tenter par la pose collée qui s’effectue sur n’importe quel support y compris un carrelage déjà existant.

Écrit par K-Pratique le dans Les finances

Partager ce cas pratique

Commenter ce cas pratique

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : jp6z4wz57u